5 secrets insoupçonnés sur l’histoire du soutien-gorge

Véritable  partenaire du quotidien, le soutien-gorge que l’on porte aujourd’hui n’a pas toujours été tel qu’on le connaît. Il a lui aussi son histoire. Qu’on l’aime ou non, il reste une pièce incontournable de la lingerie qui a connu de réelles évolutions au fil du temps par des réussites... et des ratés. 


On vous invite aujourd’hui à découvrir 5 petits secrets insoupçonnés sur l’invention du soutien-gorge. 

1/ L’ancêtre de nos soutiens-gorge se nomme “Bien-être”

LOLO PARIS - Schema archive du premier soutien-gorge Bien-etre de Herminie Cadolle

Si les avis divergent concernant l’apparition du premier soutien-gorge dans sa forme la plus connue (deux bretelles et deux bonnets), nous devons le premier prototype de soutien-gorge à Henry S.Lesher. Breveté en 1859 à New York. Ce modèle était très inconfortable en raison de défauts de conception. 



30 ans plus tard, Herminie Cadolle, femme de lettres américaine présente lors de l’exposition universelle en 1889, son invention du soutien-gorge (corselet-gorge à l’époque) qu’elle nomme Bien-être.


Son modèle vient d’une idée de couper le corset en deux et d’y ajouter une armature au niveau de la poitrine pour offrir un soutien à celle-ci grâce aux épaules. Bien-être rencontre tout de même des problèmes de confort. Peu connu en France, il disparaîtra rapidement.

 

2/ Pourquoi dit-on soutien-gorge et non soutien-seins ?

LOLO PARIS - Corset rose pose sur un lit

En 1889, suite à son invention, Herminie Cadolle propose le terme de maintien gorge pour désigner le soutien-gorge. C’est la première fois que le corset est divisé en deux-pièces afin d’assurer plus de liberté aux femmes. A l’époque, la gorge désigne les seins. Ce n’est qu’en 1904 que le nom soutien-gorge apparaît dans le dictionnaire Larousse. 

 

3/ L’idée du soutien-gorge confort est née à l’origine pour briller sur la piste de danse 

LOLO PARIS - Femme qui danse en soutien-gorge

En 1913, c’est Mary Phelps Jacob qui est à l’origine de l’invention du soutien-gorge moderne, sans métal. Alors que celle-ci se prépare pour se rendre au bal des débutantes, Mary peine en enfiler son corset dans lequel elle se sent confiné et trouve sa forte poitrine non mise en valeur car écrasée.  Elle demande alors  à sa femme de chambre de lui amener son kit de couture afin de confectionner un modèle dans lequel elle se sentirait plus à l’aise. Munie de rubans, de fils et d’aiguilles, elle est à l’origine du soutien-gorge séparant les deux seins composé de deux mouchoirs soutenus par la ficelle et renforcé par les rubans attachés au niveau du dos. Après un confort absolu lors du bal, de nombreuses filles ont cherché à connaître le secret de Mary pour savoir comment elle parvenait à avoir tant de liberté dans ses mouvements. Elle leurs présente sa création le lendemain et un an plus tard en 1914, elle dépose un brevet pour son invention qu’elle cédera à une entreprise de textile en 1915.

4/ Du soutien-gorge traditionnel à la guêpière sexy

LOLO PARIS - Femme en guepiere blanc sexy

Les soutiens-gorge ont grandement évolué en fonction des modes et des styles de l’époque. Des bandes de tissus enroulées autour du corps de l’antiquité, au port de corset pendant 400 ans, c’est à partir du 20e siècle que le soutien-gorge subit de nombreuses transformations. En 1920, le corset cède sa place aux gaines. La forme de soutien-gorge évolue progressivement du bandeau aux bonnets qui sont soutenus par des armatures. Si au début des années 60 la mode est aux modèles discrets, cette époque voit l’apparition d’une large gamme de couleurs avec des soutien-gorges colorés. Durant les années 70, marquées par la révolution féministe, de nombreuses femmes renoncent à leur soutien-gorge perçu comme un symbole d’oppression. 

A partir des années 80, la créatrice de mode Chantal Thomass révolutionne l’industrie du sous-vêtement en proposant de nombreuses pièces originales. C’est elle qui popularise les porte-jarretelles, les guêpières, les bandeaux et les push-up  tout en offrant une large gamme de bonnets qui s’adaptent à une plus grande diversité de morphologies.

Depuis les années 90, le marché du sous-vêtement a explosé, de nombreuses marques de lingerie ont vu le jour et offrent ainsi un plus grand choix en fonction des styles et des goûts. 


5/ Une journée nationale pour célébrer nos sous-vêtements

LOLO Paris - Ensemble lingerie dentelle noire culotte et soutien-gorge en fibre recyclée made in France.

Saviez-vous que nos sous-vêtements sont célébrés chaque année dans plusieurs pays à l’occasion de la journée nationale du sous-vêtement ? Aux Etats-Unis, la boutique en ligne de lingerie multimarques Freshpair a fondé la journée nationale du sous-vêtement en 2003 pour encourager l’acceptation de soi et de son corps à travers le sous-vêtement. En effet, pour la marque il est essentiel de commémorer notre amour pour tous les styles et formes de sous-vêtements, mais aussi de les chérir pour la confiance en soi qu’ils nous apportent au quotidien. Ainsi la firme américaine invite le 5 août chaque personne qui le souhaite, à se prendre en photo dans ses sous-vêtements avec le hashtag #NationalUnderwearDay ou à se balader en sous vêtement chez soi. Dans certaines grandes ville comme par exemple New-York, cette fête encourage même les gens à se promener en sous-vêtements dans la rue. 


 


De nombreuses femmes ont fait preuve d’inventivité et de créativité afin de faire évoluer les modèles de sous-vêtements. Et ce n’est pas fini, l’invention du soutien-gorge n’est pas qu’une histoire du 20ème siècle. Aujourd’hui d’autres femmes innovent encore dans ce domaine, pour apporter encore plus de confort et de diversité.